Tendance partage : de l’entrée au dessert…

Emotion et Gourmandise RHD 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c’est ausi « nourrir » le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l’entrée au dessert.

Planches, tapas, fondues, les offres de plats à partager constituent une tendance de plus en plus forte, en restauration comme en IAA, répondant aux 90 % de Français qui estiment que le repas est un moment de convivialité. A ce jour, les offres existantes se caractérisent par des bouchées à picorer et le plus souvent dans l’univers salé. Les lignes se bousculent proposant des formats XXL à déguster ensemble aussi bien en salé qu’en sucré.

 

 

Une tendance réconfortante autour de l’authenticitéplanches By Metro terroir-Breton 460x300

Exit la sophistication pour le plat à partager ! Le partage se fait autour d’une cuisine simple, de produits bruts ou semi-bruts, comme en témoignent les planches de charcuteries ou fromages aux labels AOP ou IGP. Mêlant convivialité et partage, les produits proposés sont chargés d’histoire et de tradition, raccrochant le consommateur hédoniste à des valeurs sûres.

La tendance autour du partage évolue. Evident pour les plats « à picorer », le partage se propose désormais autour d’une seule pièce.

 

 

passerini-mickae-el-a-bandassak-118-566x850Des planches à la pièce XXL

Incontournables du « manger ensemble », planches et tapas ne sont plus seuls sur le cœur du repas. Les restaurateurs sont de plus en plus nombreux à proposer des pièces entières de viande à déguster à plusieurs autour de la table. Pour exemple, Giovanni Passerini, sacré meilleur chef de l’année 2016 par le guide Fooding, et sa canette pour 3 ou son turbo au sel pour 6… Plus convivial et plus riche en saveurs, une pièce entière de viande aura plus de saveurs et de texture, que la même pièce escalopée…

 

paris brest XXL crédit photo francis AmiandUn dessert pour 2 cuillères SVP !

Même le dessert prend une, voire plusieurs taille (s)!

Le consommateur se lasserait-il des réductions, des mignardises et des mini-portions ? Force est de constater que l’on a souvent envie de piocher dans l’assiette du voisin pour y goûter ce trésor sucré ! Yannick Tranchant a tranché ! Il est désormais possible de se régaler à 2 autour d’un Paris- Brest ou un mille-feuilles (2 inconditionnels  de la gastronomie française), de 20 cms !

 

 

 

Individualité vs convivialité : les plats à partager ont la cote en restauration, rappelant les traditions et remettant un peu de « décontraction » à table. Le « Manger ensemble » autour d’un plat unique, d’un dessert est de retour.

Cette approche amorcera t-elle des innovations culinaires autour des « pièces » à partager à la maison ? Un retour aux pièces entières de viande au centre de la table, à ce jour plutôt réservées aux grandes occasions (Dinde de Noël) est-il envisageable ? Envisageable sûrement mais il ne faudra pas négliger les prédécoupes et/ou les précuissons pour faciliter la tâche du consommateur…

Restez informé.e en vous inscrivant à la newsletter