Creator, le robot « Burger »

Foodtech et Connecté RHD 04/10/2019

La robotisation de restaurants, un signal faible ?

 

L’utilisation de robots dans la restauration hors domicile rapide semble se démocratiser au fil du temps, à croire que ce secteur est un terrain fertile à leur développement. Dans la même lignée que Robot Pazzi et le restaurant Spyce, Creator a mis au point un concept de robot qui fabrique entièrement les burgers.

Creator , start-up américaine fondée par Alex Vardakostas, un fan de hamburger, est née de la volonté de son inventeur de vouloir rendre le travail moins pénible à ses parents !  L’idée fut donc de créer un robot qui minimise les tâches répétitives.

Une technologie réfléchie au service d’une premiumisation du burger !

Loin d’être une parodie de l’être humain avec des bras et des doigts robotisés, la machine résulte d’un travail d’ingénierie considérable. Plus compacte qu’une cuisine équipée, la machine à burgers réunit sur 4 mètres de longueur :

  • 350 capteurs,
  • 50 actionneurs,
  • 20 micro-ordinateurs.

Un local optimisé, une équipe réduite, un grammage d’ingrédients maximisé permettent de garder des coûts de production assez bas.

La maîtrise de ces opérations permet d’utiliser des matières premières de qualité. Le burger est composé de :

  • produits frais,
  • steak de bœuf  élevé en pâturage labellisé « Animal Welfare Certified »,
  • pain frais sans agent de conservation.

pour un coût de 6$ ( en comparaison d’un big mac à 5.79$)

 

Une fabrication de 5 minutes

Visionner la fabrication du burger

 

  • stockage et traitement des matières premières dans des tubes translucides,
  • découpe des pains en 2 par un couteau vibrant,
  • passage au grill,
  • garnissage des pains avec les tomates, oignons, cornichons, sauces,
  • râpage du fromage sur la garniture,
  • hachage et grillade du steak haché qui est déposé sur le pain.

 

Bien que la narration «Les robots volent nos emplois» reste populaire, cette machine a été conçue dans l’optique de minimiser les tâches répétitives et désagréables comme se tenir devant un gril enfumé pendant des heures. Les plaques chauffantes électriques qui cuisent les hamburgers sont fermées et l’air est nettoyé à l’aide de plusieurs filtres pour en améliorer la qualité.

Bien que l’appareil effectue la majeure partie du travail, le processus n’est pas dépourvu de personnel. L’accent est mis sur la commande et le service offrant une hospitalité à l’ancienne.

 

Signal faible ou pas, la robotisation des restaurants, qui paraissait improbable il y a quelques années, est bien présente et va peut -être construire notre futur. Certains « futurs » seront justes, d’autres faux. La prospective par les signaux faibles se trompe parfois, mais le vrai danger pour une entreprise est de se faire surprendre.

Certes, tous les restaurants ne se prêtent pas à cette possibilité, mais les chaines de fast-food se doivent d’être vigilantes…

 

 

Restez informé.e en vous inscrivant à la newsletter