Après de longues décennies de diabolisation du gras, le beurre est remis à l’honneur sur les packagings.

Emotion et Gourmandise Produits laitiers 05/09/2018

Longtemps considéré comme l’ennemi de la silhouette, le beurre fait son comeback dans les listes d’ingrédients. La résurgence du beurre est probablement due à la fois à l’intérêt croissant porté aux produits considérés comme vrais, authentiques mais aussi aux travaux de recherche menés sur les bienfaits des matières grasses laitières.

Depuis le début des années 2010, le discours scientifique mondial a réhabilité le beurre et les graisses animales, longtemps accusés d’être les premiers responsables des maladies cardio-vasculaires.

Et voici le beurre remis en scène dans les préparations culinaires…

Le retournement historique de l’approche scientifique vis-à-vis du beurre dans l’alimentation.

Le beurre remis en scène Time.png

Déjà en 2014, la diabolisation des graisses était remise en cause. Le magazine Time de juin 2014 mettait à sa Une : « Mangez du beurre. Les scientifiques ont désigné le gras comme l’ennemi ; pourquoi ils se sont trompés… »

Une analyse très commentée parue dans le British Medical Journal conclut par exemple qu’il n’y a pas de sur-risque de maladies cardiovasculaires avec une consommation modérée de graisses saturées, que l’on retrouve notamment dans le beurre.

 

 

Le beurre remis en scène interview

Interview de Sylvie Thoby (Gautron) – Diététicienne-Nutritionniste :

Carnet de tendance culinaires Le beurre provocateur de goût

 

 

La vision du gras est en train d’évoluer.

Avec la prise de conscience que le beurre peut apporter des bénéfices quant à la santé, les industriels multiplient les innovations alléguant sur la présence de beurre frais.

Le beurre remis en scène statistiques

Selon la base de données Mintel, le nombre de produits communiquant sur la présence de beurre dans la recette a été multiplié par trois en France sur les 10 dernières années. Les catégories de produits les plus impactées par cette croissance sont les desserts et crèmes glacées, la pâtisserie et la confiserie.

De la même manière, l’utilisation du beurre en tant que saveur bénéficie d’une progression de 25% dans l’univers des snacks entre 2013 et 2017 avec une bonne part à attribuer aux pop-corn.

Naturalité et raisonnabilité remettent le beurre en scène.

On a connu l’avènement du “light”, devenu poids lourd de l’alimentaire à partir des années 60. Si les 0% ont connu leur heure de gloire, ils sont plutôt aujourd’hui rejetés car considérés comme moins naturels, à cause des additifs venant compenser le goût perdu. L’incarnation donc de ce que l’on rejette de nos jours… Le transformé.

Ainsi, face à la déferlante du “sans”, les gourmets contre-attaquent et redorent l’image de produits diabolisés, en faisant le choix de la qualité, du plaisir associés à un modèle de raison.

Place alors à une nouvelle tendance food, centrée sur la naturalité associée à l’équilibre, pour réinventer notre alimentation. Et le beurre reprend ainsi une place de choix…

Restez informé.e en vous inscrivant à la newsletter